Logitech G910 Orion Spark : avis et remarques

J’ai récemment troqué mon clavier Logitech G19 contre le tout nouveau G910 Orion Spark du même constructeur. Pour l’instant, je suis globalement satisfait de mon achat. Il s’agit d’un clavier mécanique qui est donc un peu bruyant lors de la frappe mais cela reste néanmoins tout à fait acceptable par rapport à d’autres claviers (mécaniques) beaucoup plus bruyants. Je ne vais pas faire un essai complet du clavier avec photos et vidéo ; beaucoup de sites le font déjà très bien ! Quelques remarques en vrac me paraissent suffisantes !

Concernant la partie matérielle…

– Le clavier est livré avec deux repose-poignets, l’idée est intéressante et permet ainsi au clavier de s’adapter à la place disponible sur son bureau et à l’utilisation de chacun. Le hic c’est que les deux repose-poignets sont en plastique assez peu flatteur et ne s’attachent pas robustement au clavier.. Il y a vraiment un côté assez « tout plastoc » pas génial, autant visuellement qu’au toucher. L’avantage c’est que le constructeur n’a pas été nous mettre une sorte de revêtement « peau de pèche » qui aurait probablement très mal vécu.
– Pour ma part, je trouve que l’emplacement « ARX dock release » n’est guère utile et son intégration n’est pas géniale. Je ne sais pas si ça vient de sa couleur bleutée ou de l’impression de fragilité qu’il dégage mais je ne suis pas vraiment fan. Cet emplacement ne sert finalement qu’à poser son smartphone ou sa tablette et n’offre donc même pas l’intérêt de pouvoir recharger celui-ci ou celle-ci comme le ferait un dock USB/lightning.
– Outre les deux points évoqués ci-dessus, ce clavier d’environ 1.5kg donne une impression de solidité, de robustesse et de bonne qualité. Je mettrais même en avant une relative discrétion si on écarte le rétro-éclairage RGB qui peut rapidement transformer l’ensemble en un coloré et festif sapin de Noël. 🙂
– Sur mon exemplaire, j’ai une hyper-sensibilité sur la touche « z », elle est presque tactile et c’est assez ch***. Surtout que j’ai l’habitude de l’effleurer régulièrement pour retrouver mon « début de clavier ». Je ne pense pas demander un échange du clavier pour cette raison car le côté mécanique devrait finir par se roder au fil de la frappe. On verra !
– Le creux avec l’inscription « G910 » est un véritable nid à poussière, à bouffe et à peu près tout ce qui est susceptible de tomber sur votre clavier. Inutile de préciser qu’il faudra attaquer le nettoyage de cette partie là au coton-tige :'(
– A l’inverse du G19 (qui était équipé d’un petit écran), ce G910 est alimenté (électriquement) par l’ordinateur et ne dispose donc que d’un seul câble (USB) qui mesure environ 180 centimètres.
– Dans une optique de « gaming », les touches sont toutes creusées, certaines différemment que d’autres. En dehors du « gaming » il faudra donc prendre l’habitude de lever légèrement plus les doigts lors de la frappe. Mieux vaut ne pas se contenter de faire « glisser » ses doigts au risque de faire des erreurs de frappe en accrochant malencontreusement quelques touches au passage.
– Le design des touches, ne serait-ce qu’au niveau de la typographie, est original et pourrait s’avérer un peu perturbant pour certains ; il ne me pose pas de problème particulier. Les touches « 6 » et « 8 » paraissent avoir un tiret comme symbole typographique alors que la touche « 8 » affiche évidemment un tiret bas (underscore en anglais). Il est possible que le tiret de la touche « 8 » soit légèrement plus long que celui de la touche « 6 » mais visuellement il est difficile de noter une quelconque différence.
– L’absence de port USB pourrait également être rédhibitoire pour certains. Pour ma part, je n’ai jamais utilisé les ports USB de mes claviers et ce n’est pas du tout quelque chose que j’affectionne.
– La couleur « blanc » du rétro-éclairage ne parait pas vraiment blanche, plutôt une couleur située quelque part entre le blanc cassé, le gris très clair ; peut être un blanc-bleuté.

Concernant la partie logicielle…

– Le rétro-éclairage est vraiment bon, fort, saturé, etc : de loin le plus meilleur que j’ai pu voir sur des claviers rétro-éclairés « RGB ». En revanche, il est dommage de ne pas pouvoir régler globalement la luminosité de l’ensemble. En effet, c’est presque un peu trop violent et même avec une luminosité ambiante « classique », ça me fracasse un peu les yeux.
– Le pilote/driver Logitech est vraiment très bien fait, toujours un seul même logiciel pour les périphériques du constructeur ; en tout cas pour la gamme « G ».
– Pour ce qui est du côté « Jacky Tuning », il aurait été intéressant de pouvoir combiner différentes « sélections d’effets« . Par exemple « effet étoilé » ou « vagues de couleurs » quand on ne touche pas au clavier et « pression de touches » lorsqu’on l’utilise. Les cartes thermiques des frappes et des durées de frappe aurait aussi pu être un effet (il s’agit davantage d’un benchmark) mais cela aurait probablement monopolisé inutilement des ressources.

Voilà, après quelques jours d’utilisation, il ne me semble rien avoir à ajouter. J’espère que la robustesse ne sera pas qu’une impression et que la fiabilité de l’ensemble sera à la hauteur du prix. En ce qui me concerne, il s’agit de mon outil de travail mais il faut dire que 190€ commence à être une somme conséquente pour un clavier. Sur ces quelques lignes, j’ajoute des liens vers plusieurs essais complets relativement intéressants :

– La fiche-produit sur Logitech.fr,
– Essai par LesNumeriques.com,
– Essai par Clubic.com,
– Essai par Begeek.fr,
– Essai par GameBlog.fr,
– Essai par Axel Gaming (YouTube),
– Essai par ElectroGen (YouTube),
– Essai par Cowcotland (YouTube).

1 pensée sur “Logitech G910 Orion Spark : avis et remarques”

  1. Intéressant comme revue 🙂

    Cela étant, pour le nettoyage de la partie G910 et te connaissant … tu l’auras changé avant de l’avoir nettoyer ^^

    Bref, un bon clavier de gaming.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *