Et un grip avec des NP-FZ100 pour l’a7R II ?

Pas moyen d’utiliser sereinement mon a7R II sans grip-batterie. Nu, il convient probablement aux gens ayant des paluches plus petites mais pour les miennes… c’est compliqué ! A vrai dire, avec des objectifs relativement légers et compacts, l’absence de grip-batterie n’est pas rédhibitoire ; l’histoire change vraiment avec le Distagon® T* FE 35 mm F1.4 ZA (630g et 11cm), accompagné du bon gros flash HVL-F60M (550g avec piles)… sur un boitier de 630g.

Continuer la lecture de « Et un grip avec des NP-FZ100 pour l’a7R II ? »

A7RII reçu, plus qu’à trouver un caillou !

Deux semaines après avoir passé commande, je viens de prendre possession de mon A7RII et j’entre donc dans un début de satisfaction ; du moins je l’espère. Je l’espère car le premier objectif sur lequel j’ai jeté mon dévolu est en (perpétuelle?) rupture de stock. Ainsi, je ne suis présentement pas en mesure de prendre la moindre photo… Je vais trouver une solution alternative mais le revendeur m’annonce une disponibilité fin juin ; autant vous dire que je vais finir par péter un câble :/

Continuer la lecture de « A7RII reçu, plus qu’à trouver un caillou ! »

Nouveau boitier : Sony α7R II commandé

Sans grande surprise, je viens de craquer pour un Sony α7R II. Je reconnais avoir hésité avec le Sony α9, fraîchement présenté lors du NAB de Las Vegas. En toute honnêteté, outre un prix « boitier nu » excédant les 5000€, je n’avais plus vraiment la patience d’attendre davantage sans matériel photo ; surtout quand on connait le laps de temps assez important qu’il peut s’écouler entre la présentation d’un produit et sa disponibilité réelle dans le commerce.

Continuer la lecture de « Nouveau boitier : Sony α7R II commandé »

Moi aussi j’ai un workflow, faut pas croire !

Depuis que la photographie est passée à l’ère du numérique, le post-traitement des clichés a débarqué sur le devant de la scène. La retouche photographique qui était quasi-inexistante (ou difficile d’accès) à l’époque de l’argentique prend bientôt plus d’importance que le shoot en lui-même. Il est bien loin le temps où Weegee devait se trouver au bon endroit et au bon moment avant de développer ses photos dans le coffre de sa voiture ! Je vous invite par ailleurs à consulter le blog de lulu qui fait ses premiers pas en argentique :love: A l’heure où la créativité du retoucheur est devenue presque plus importante que le talent du photographe, il est primordial de d’utiliser et de maîtriser un workflow digne de ce nom. Le workflow représente un flux de…

Depuis que la photographie est passée à l’ère du numérique 🙄 , le post-traitement des clichés a débarqué sur le devant de la scène. La retouche photographique qui était quasi-inexistante (ou difficile d’accès) à l’époque de l’argentique prend bientôt plus d’importance que le shoot en lui-même 😯 Il est bien loin le temps où Weegee devait se trouver au bon endroit et au bon moment avant de développer ses photos dans le coffre de sa voiture ! Je vous invite par ailleurs à consulter le blog de lulu qui fait ses premiers pas en argentique :love: A l’heure où la créativité du retoucheur est devenue presque plus importante que le talent du photographe, il est primordial de d’utiliser et de maîtriser un workflow digne de ce nom. Le workflow représente un flux de travail, et dans le cas présent, celui du photographe 🙂 Selon bokeh.fr, « il s’agit d’un terme pour désigner la manière de travailler une photo. Depuis l’import sur l’ordinateur au tirage, archivage, en passant par le développement et le post traitement ». Et maintenant, mon workflow à mwouah que j’utilise… 😛

Continuer la lecture de « Moi aussi j’ai un workflow, faut pas croire ! »

Géolocalisation de photos

géolocalisation GPS photos

J’ai décidé de faire cet article suite aux multiples phénomènes (très à la mode) de géo-localisation. Il y a quelques temps, on avait vu comment géo-localiser son téléphone portable depuis internet et aujourd’hui c’est au tour de mon… appareil photo 🙂 Difficile de géo-localiser ses clichés à l’heure où il n’existe pas (ou peu) d’appareil photos équipés de récepteur GPS et que les constructeurs se trainent à sortir des modules pour leurs produits. De plus, Internet étant un peu avare en informations pour ce qui est de la géo-localisation photographique et bien… j’ai décidé de prendre les devants (oui ça faisait longtemps que mon 40D n’avait pas essayé un nouveau truc). Lumière maestro ! 😆 Continuer la lecture de « Géolocalisation de photos »

Le miniDV, c’te merde !

camescopes à bandes miniDV

Je commence à en avoir ras la caisse de ces camescopes à bandes de merde ! J’ai eu 5 camescopes de ce type, du VHC-C jusqu’au miniDV (actuellement) en passant par le Hi-8 mais visiblement le système de têtes n’a guère évolué. C’est toujours un système aussi daubé qui me permet de vous proposer une vidéo de très haute qualité comme celle présente dans la suite de ce billet. Vu le nombre de modèles miniDV proposés par les grandes marques tout portait à croire que ce serait la panacée mais que nenni ! Il s’agit toujours d’un support d’enregistrement boiteux qui n’a clairement aucun avenir à terme. Voilà comment je me retrouve avec un camescope acheté très récemment et qui n’est pas foutu de me pondre une séquence vidéo à la hauteur des espérances. Si vous comptez utiliser durablement votre camescope à bandes vous n’avez plus qu’à passer régulièrement une cassette de nettoyage (à 19€) et à n’utilisez que des bandes HDV (à 15€ l’unité) au lieu des bandes classiques (à 2,40€ l’unité). Et puis en plus une bande c’est très robuste, fiable et véloce. Si on omet le fait que l’acquisition sur la bécane dure le temps de la séquence : un grand progrès ! J’vais m’acheter un modèle à disque dur genre Sony HDR-SR8 ou JVC GZ-HD7 et le problème sera définitivement réglé 😈

Continuer la lecture de « Le miniDV, c’te merde ! »